CRB : Madar-Holding à l’heure de la reconstruction du club

Après avoir réussi à sauver le CRB, Madar-Holding est désormais à une mission plus importante, celle de reconstruire le club et de rester au sommet.

Rester continuellement au sommet est souvent plus difficile que l’ascension elle-même. Madar-Holding se retrouve dans ce contexte, après avoir réalisé une magnifique saison avec le CRB sur tous  les plans, réussissant à le sauver du maintien et même de pouvoir terminer la saison avec un titre. Tout était fait pendant cette période de façon hâtive, puisque l’unique objectif était de limiter les dégâts. La direction ne pouvait donc pas se permettre de prendre des décisions sur le long terme. Après une saison très intense, le temps est venu pour mettre en place des bases solides permettant au Chabab de connaître davantage de prospérité à l’avenir, que ce soit sur le plan financier ou sportif. Le PDG Charafeddine Amara l’a affirmé après le coup de sifflet de la finale : « Madar-Holding restera bel et bien au CRB et continuera à œuvrer pour que le club se porte mieux lors des prochaines saisons ».

De l’ordre à remettre au niveau de la direction

Un conflit de suprématie entre les membres de l’équipe dirigeante du club fait que Madar-Holding soit contrainte de revoir beaucoup de choses et même de tout revoir au niveau de la direction. Elle a deux alternatives, soit un changement de personnes carrément, soit une répartition de prérogatives pour les dirigeants qui doit se faire de façon consensuelle. Et c’est ce deuxième point justement qui serait essentiellement la pomme de discorde entre Allik et Sbia. Chacun d’eux souhaite élargir son territoire le plus possible, ce qui pourrait être naturelle, mais la façon avec laquelle les choses se font oblige le PDG à intervenir. Il a fait sa première intervention à travers un communiqué visant à calmer les esprits et surtout à rassurer les supporters, mais apparemment cela n’a pas été suffisant.

La tension ne baisse pas entre Allik et Sbia

Le courant ne passe toujours pas entre le directeur général du club, Saïd Allik et le responsable de la communication et du marketing Amine Sbia. Selon nos informations, il y a beaucoup de tension entre les deux hommes pour des raisons d’influence. Même l’intervention du PDG Charafeddine Amara n’a pas suffi pour les réconcilier de façon concrète. Cela obligerait donc le premier responsable du club, à passer à autre chose, éventuellement revoir la composante humaine de son équipe dirigeante.

Absence d’Allik et présence de Kerbadj aux récentes réceptions, est-ce un hasard ?

Ce qui pourrait indiquer qu’un changement au niveau de la direction se préparerait est l’absence de Saïd Allik lors des deux réceptions de jeudi, et notamment la présence de Mahfoud Kerbadj jeudi soir à l’hôtel El Djazaïr. Cela pourrait ne pas être qu’un hasard. D’ailleurs même Saïd Allik, lors du dernier entretien qu’il a accordé à Compétition n’a pas voulu se prononcer sur son avenir au CRB de façon probante. Il nous a indiqué que les décisions importantes seront annoncées dimanche ou lundi.

  1. B.

Tout baigne au niveau des jeunes catégories

Nous avons indiqué dans une de nos récentes livraisons que le DTS du club, Boualem Charef, était à pied d’œuvre au stade du 5-Juillet où un stage bloqué a eu lieu dans le cadre de la prospection de jeunes talents. Plus d’une soixantaines de jeunes joueurs, toutes catégories confondues, ont pris part à ce regroupement. Un stage qui s’est achevé avec succès jeudi.