Mohamed Belouizdad, né le 3 novembre 1924, est le premier responsable1 de l’Organisation Spéciale, branche militaire du P.P.A. Originaire de Guenzet, il est né dans le quartier algérois de Belcourt qui porte maintenant son nom.

Il est né dans une famille de cinq garçons et deux filles. Parmi eux le Docteur Mustapha Belouizdad, Othmane Belouizdad né en 1929 toujours vivant et membre des 22 du CRUA et Sahnoun Belouizdad mort sous la torture à la prison d’El Harrach2.

Après ses études secondaires, il entre en 1944 au gouvernement général, alors qu’il milite au sein du comité jeune de Belcourt (CJB) et du comité central jeune du Grand Alger (CCJGA), organisation du Parti du peuple algérien (PPA).

Il est désigné, après 1945, comme permanent à la tête du nord constantinois, à la suite de la répression des manifestations du 8 mai à Guelma, Kherrata et Sétif qui connaissent des arrestations massives de dirigeants politiques et autres militants nationalistes, mettant en déroute la quasi-totalité des structures du parti dans la région.

Il est l’un des fondateurs et premier responsable de l’organisation spéciale (O.S) en février 1947.

Frappé par la tuberculose pendant de longues années, il meurt le 14 janvier 1952 à Paris, emporté par la maladie. Il repose au cimetière de Sidi M’Hamed dans le quartier populaire de Belcourt qui porte aujourd’hui son nom.